Anastème – Révolution, laboratoire créatif sur Tipeee

En premier lieu, le projet Anastème – Révolution, dont le premier chapitre était l’objet du précédent billet, n’est PAS un projet créé en rejet ou en défiance des éditeurs traditionnels, et encore moins du livre physique. Il s’agit uniquement de la première étape du déploiement d’Anastème, qui mise sur le bouche-à-oreilles, la recommandation et in fine l’appropriation par ses lecteurs.

L’intérêt de commencer par cette prépublication qui n’est autre qu’un abonnement (les lecteurs qui « tipent » bénéficieront à terme des chapitres en exclusivité, qui pour l’heure sont en accès gratuit) tient dans cinq facteurs qui ont été déterminants pour moi :

Premier facteur, la maîtrise complète du processus de création, c’est-à-dire le calendrier de publication (tous les mercredis pour le moment), l’ordre des chapitres et des bonus, la modification en temps réel des contenus (corrections de fautes en premier lieu, sic !), et, de facto, le test du meilleur créneau pour publier. En effet, à ce stade, il serait bien présomptueux d’avoir des certitudes, je préfère nettement me forger des convictions à partir de données empiriques.

Second facteur, tenir compte des atouts et des contraintes de Tipeee et s’y adapter avant d’en jouer. C’est très stimulant de se confronter à un écosystème nouveau pour moi du côté des créateurs en crowdfunding. Ainsi, côtés points forts, la très grande simplicité d’accès, de création et la réactivité impressionnante des responsables du site confortent dans le sérieux du service. En outre, les conditions sont proprement hallucinantes : Tipeee ne demande aucun droit sur mon contenu, et me ponctionne uniquement de 8% sur les tips. Tout le reste est pour « moi », ou plus exactement pour me soutenir dans la conduite du projet. Je suis libre de diffuser les chapitres où bon me semble, par exemple d’en faire un recueil en papier et en numérique, de le diffuser sur d’autres espaces comme Tumblr ou ici-même si ça me chante. Côté contraintes, les outils proposés sont limités, il faut faire très attention à la mise en page et à la bonne intégration des images, et il manque en particulier d’un outil de mesure statistique de l’audience, que peut palier sans doute Google Analytics, mais qui aurait été précieux quand, comme moi, on décide de proposer le contenu gratuitement. C’est essentiel de savoir comment le lecteur curieux arrive sur ma page Tipeee. Via ce blog ? Via FB ou Twitter ? Accessoirement, où sont-ils localisés ? Si je dois faire de la publicité FaceBook (éventualité), comment puis-je comparer ses effets ?

Troisième facteur, le temps est mon ami. Dans l’édition traditionnelle, la vie d’un ouvrage est de plus en plus réduite, sans parler qu’il subit une concurrence féroce et que s’il subit une mévente, aucune chance qu’il y ait une suite. A l’inverse, Anastème est une création vivante, intimement liée bien sûr à ma capacité à la faire avancer, et dans six mois ou un an il sera toujours une « nouveauté » revitalisée à chaque publication de chapitre. Je n’invente pas la roue évidemment, je crée une dynamique, qui encore une fois n’exclut pas les formes figées (ou fixées) de ce projet qui seront ses versions livres, recueils, qui sait adaptations… Et je ne sais écrire que dans une dynamique. Cela a été mon problème principal au fil des années avec ce projet : son postulat ouvre tellement de possibilités que je me suis perdu dans les voies narratives que mon imagination insatiable exploraient. Pour le dire autrement, je ne savais pas par quel bout le prendre car tous me semblaient valables, funs, porteurs de sens.

Quatrième facteur, il n’y a pas d’échec dans un projet vivant. Je m’explique : je n’ai aucun objectif commercial ou d’audience pour Anastème. Lorsque j’ai écrit le premier essai sur la BD numérique en 2011 chez Numeriklivres (et donc uniquement en numérique), je ne visais pas des milliers de lecteurs mais je visais les « bons« , c’est-à-dire ceux qui étaient concernés et intéressés par le sujet. Les ventes (plusieurs centaines) ont été au regard de l’édition traditionnelle confidentielles. Mais j’ai la conviction que l’essentiel des personnes qui devaient être atteintes par cet ouvrage l’a été, et pour moi c’est un évident succès. Si j’aspire à ce qu’Anastème devienne un véritable succès, c’est-à-dire que des milliers de lecteurs le lisent et le soutiennent avec ses tips ou via ses prochaines occurrences, je n’en fais pas une condition dans sa poursuite. D’ores et déjà les premiers tips comptent infiniment car Tipeee me donne la chance extraordinaire de savoir qui ils sont (toi, toi, comment, pas encore toi ? 🙂 et cela m’ouvre des perspectives fantastiques.

Cinquième facteur : quand j’écris c’est pour une lectrice ou un lecteur et savoir qui elle ou il est représente une expérience épatante. Tipeee résout d’une manière très simple le problème des producteurs de contenus qu’on appelle le KYC (pour Know Your Customer) la connaissance du « client » qui ouvre vers le CRM (Customer Relationship Management), la gestion de la relation clientèle. En effet, si demain je veux gratifier par tirage au sort un de mes tipeurs, par exemple en lui offrant un texte inédit qu’il pourra partager ou garder pour lui, je sais à qui je m’adresse. Si je visite une région où il y a plusieurs lecteurs assidus, je peux les contacter pour leur proposer de se rencontrer. Les possibilités sont très nombreuses et surtout préservent la nature essentielle du lien : l’humain. Anastème n’est pas un produit, c’est une histoire qui passe de tête en tête et chacun et libre d’en retirer ce qu’il veut.

Sixième et dernier facteur : je réalise Anastème en mode apprentissage. Il est essentiel pour moi d’avoir les mains dans le cambouis entièrement, de comprendre de manière empirique comment les choses fonctionnent (ou pas) dans une aventure de ce type. Elle est déjà très riche et s’inscrit dans le développement de White Dragon et des compétences et services que je propose. C’est pourquoi j’écris ce billet (et sans doute d’autres sur le même sujet) avec la volonté du partage de connaissances, d’analyses, de pratiques. Cela ne surprendra pas les lecteurs parmi vous qui me connaissent…

Alors pour conclure, et bien lisez Anastème, tipez le si vous pensez que ce projet le mérite, et n’hésitez pas à m’en causer (et si vous êtes éditeur ou producteur, la même !) – vous serez toujours les bienvenus.

Sébastien

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Anastème – Révolution, laboratoire créatif sur Tipeee

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s