La rentrée printanière en octobre de White Dragon

Oui, vous lisez bien, je parle de rentrée alors que nous sommes le 10 octobre. Que voulez-vous, moi comme vous, je ne vois pas le temps passer ! C’est que White Dragon a depuis l’été passé quelques caps intéressants, qui au-delà de mon cas, sont des indicateurs intéressants sur mes domaines de prédilection.

En premier lieu, le projet Anastème est sur les rails, avec près de 12 chapitres déjà au compteur et un épisode spin-off publié sur Actualitté fin août, ce qui a été un formidable challenge. Ce challenge a généré une moyenne de 920 lecteurs, ce qui est plutôt bien, sans pour autant que cela transforme sur le récit principal, ce qui interroge. Le gratuit ne paie guère, mais ce n’est pas un scoop. Le pari est donc autre : imprégner les esprits avec une marque et des éléments de l’univers. Le développement se poursuit à un rythme serein, et c’est extraordinaire de se dire que des tipeurs sont près à m’encourager et paient pour un livre qui n’en est encore qu’au stade de l’écriture. Cela ouvre de très intéressantes perspectives.

Ensuite, les trois derniers mois confirment ce que le début de l’année laissait présager : les maisons d’édition sont de plus en plus frileuses sur les questions du numérique. Le Grand Soir n’est pas arrivé (mais fantasme et réalité font rarement bon ménage), et comme le premier semestre 2017 a été assez maussade en termes de ventes, tout ce qui est secondaire (et le numérique l’est, quoi qu’on en dise) le reste. Les énergies se sont concentrées sur l’édition papier – ce qui n’empêche pas d’autres territoires de connaître des évolutions spectaculaires comme le Japon où le numérique affole les compteurs. La conséquence est simple : très peu de sollicitations et peu de réponses positives à mes offres de service au niveau du support et du conseil.

En revanche, c’est sur le front de la formation et de l’enseignement que le plébiscite est le plus fort. Ainsi à cette rentrée, l’Asfored propose une formation à la BD numérique que nous avons conçue ensemble – il reste quelques places, faites-vous plaisir, et c’est évidemment moi qui serait en face. Le Masters Métiers du Livre de Paris Villetaneuse m’a demandé d’assurer aux premières années le cours général sur l’édition numérique, ce que j’ai commencé à la fin septembre ; et l’IUT Métiers du l’édition d’Aix-en-Provence m’a proposé un programme similaire, mais pour la tranche d’âge juste en dessous. Il est très heureux de voir que la question du numérique est embrassée avec sérieux par ces formations. Dans le sillage de ces opportunités, je me suis vu confier la mise à jour d’un ouvrage sur le Livre numérique, mais je vous en parlerai tantôt.

Le bilan des premiers mois d’activités m’a donc amené à élargir le scope de mon offre. Là où elle pouvait être perçue comme strictement réservée à l’édition et aux enjeux numériques, elle s’élargit – ce qui est fondamentalement dans mon ADN. Cet élargissement continue de miser sur l’étude de la transversalité entre les industries culturelles et créatives. Deux projets illustrent cet angle. Le premier est mon nouveau blog grand public au Monde.fr, baptisé le Trombinos’Pop. Le pitch est simple : tirer le portrait des créatures et personnages de l’imaginaire. Au menu, déjà, L’Alien, John McClane ou encore Roy Batty de Blade Runner. Le second est un magazine couplé avec un cycle de conférences professionnelles que des grands talents et moi-même prenons le temps de mitonner pour, idéalement, avoir un numéro Zéro en fin d’année. L’idée ici est d’être le « hub » entre les professionnels de l’imaginaire. Vaste ambition !

Le dernier très joli projet qui est en construction est un magazine de BD numériques international et multilingue que je développe en mode start-up. C’est un super beau projet qui a le potentiel d’occuper quelques personnes pendant quelques années, donc je m’applique à ce qu’il puisse naître dans les meilleures conditions. J’ai l’immense chance d’avoir des soutiens de très grande valeur auprès de moi. Croisez les doigts !

Il y a bien sûr d’autres projets et d’autres surprises sur lesquels j’ai une obligation de réserve, mais en temps et en heure, je serai ravi de me répandre sur ce blog pour vous en dire plus.

Allez, hauts les cœurs, toutes et tous, et à bientôt !

Sébastien

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s